Parler de sexualité : Comment s’y prendre avec vos enfants



Dans cette société africaine gouvernée par les tabous, il n’est pas toujours aisée pour les parents de parler de sexualité avec leurs progénitures. Pourtant, si les enfants veulent savoir d’où ils viennent et comprendre ce qu’ils vivent et ressentent, discuter de  sexualité pourrait leur être bénéfique.

Il n’y a pas d’âge fixe pour commencer à parler de sexe avec votre enfant. Dès que votre enfant demande d’où viennent les bébés ou remarque le sexe différent d’un autre, vous pouvez commencer à lui parler de sexualité.

Enseignez les mots justes à votre enfant
Employez pénis, vulve, vagin plutôt que d’autres mots. Faites-le en même temps que les autres parties du corps : yeux, nez, bouche, nombril, pénis… sans insister davantage sur les parties génitales que sur les autres parties du corps.
Si vous ne parlez pas de sexualité ou si vous utilisez des mots inappropriés pour en parler, cela indique un malaise.
De même, si vous insistez trop sur le sujet et si vous demandez souvent à votre enfant, lorsqu’il est dans le bain, de vous montrer où est son pénis par exemple, votre tout-petit pourrait ressentir un malaise.
Dans la sexualité comme dans tout le reste, mieux vaut viser le juste milieu.

Adoptez son point de vue
Avant d’expliquer, de réagir ou même de juger un comportement sexuel chez votre enfant, essayez de vous défaire de votre regard d’adulte et d’adopter le point de vue de votre tout-petit. De fait, l’enfant n’est pas un adulte en miniature.
Contrairement à l’adulte pour qui la sexualité va de pair avec la recherche du plaisir, le rapport de séduction et le désir d’avoir un bébé, la sexualité de l’enfant se compose plutôt de curiosité et d’exploration.
Ainsi, ses questions démontrent un intérêt à apprendre et à comprendre le monde qui l’entoure, comme il le fait à propos d’autres sujets.

Instaurez un climat de communication et de confiance.
Soyez à l’écoute de votre enfant afin de détecter ses questionnements, les messages non dits et ses petites gênes. Faites aussi preuve de sensibilité.
Vous créerez ainsi un climat de confiance et d’échange pour parler de sexualité, maintenant et aussi à l’adolescence.
Évitez de lui demander : « Où as-tu entendu parler de ça? », car il pourrait alors croire qu’il vous a choqué. Si l’une de ses questions vous surprend, dites-lui simplement que vous ne savez pas quoi lui répondre et que vous en reparlerez. Par la suite, renseignez-vous et revenez-lui avec une réponse. De cette façon, il apprend qu’il peut vous faire confiance.

Donnez-lui de l’information vraie et adaptée à son âge
Lorsque votre enfant vous questionne sur la sexualité, tenez-vous-en à ses questions pour éviter d’en dire plus que ce qu’il est prêt à entendre. Faites-le d’abord parler un peu avant de répondre.
Par exemple, demandez-lui : « Qu’en penses-tu, toi? Que sais-tu à ce sujet? »
Ainsi, vous pourrez évaluer son niveau de connaissance et de vocabulaire, puis ajuster l’information à lui donner en partant de ce qu’il sait et de ce qu’il semble vouloir savoir.

Assurez-vous que vos réponses soient aussi simples et courtes que ses questions. S’il veut en savoir davantage, il vous posera une autre question.
L’éducation sexuelle ne consiste pas à apprendre aux enfants à avoir des rapports sexuels, mais à leur apprendre à assurer eux-mêmes leur protection. Cet enseignement ne se limite pas à la prévention de la transmission des MST, mais aussi à leur fournir les armes leur permettant de détecter une anormalité, en l’occurrence un abus sexuel.

 

COMMENTAIRES

©2017 Kitamag Tous droits réservés - Mentions légales

Plan du site :

Actualités Mode People Food & Drink Beauté & Bien Être Culture Si on vous le dit... Vie pratique Pharmacie de garde Agenda

Lifestyle - Le style de vie africain

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?