Entretien d’embauche : Ces questions qui peuvent couler le postulant



Instant tournage PUB avec nos modeles

Une publication partagée par Agence Etoile d’Afrique (@agenceetoiledafrique) le

Il n’y a rien de plus réjouissant que de voir sa candidature retenue pour un entretien d’embauche. Cependant, des réponses données au du recruteur peuvent provoquer l’insuccès du postulant. Pour vous permettre d’éviter la catastrophe, nous vous proposons des astuces pour contrer les sept (7) questions pièges couramment posées.
Pourquoi avoir postulé pour ce travail et dans notre entreprise en particulier ?

Les recruteurs veulent s’assurer qu’ils ont en face d’eux quelqu’un qui sait dans quoi il se lance en postulant. Cette question leur permet de départager ceux qui ont postulé « au hasard » et les personnes réellement motivées. La réponse doit faire appel à votre personnalité et à vos envies, et doit aussi démontrer votre bonne connaissance de l’entreprise.

Parlez-moi de vous…

Le recruteur sera particulièrement attentif aux points qui sont les plus importants pour vous. Évitez donc de commencer par vanter votre capacité « à tenir longtemps debout en soirée » et insistez sur les aspects positifs de votre vie personnelle : sport, projets, engagement associatif… Le mieux : montrer, grâce à vos activités personnelles, votre capacité à exercer le poste pour lequel vous avez postulé.

Quels sont vos défauts ?

Répondre à cette question n’est pas chose aisée. Le but du recruteur est de mieux comprendre votre personnalité. Vous devez faire preuve d’équilibre : répondre avec franchise tout en évitant de vous tirer une balle dans le pied.
Quelles sont vos qualités ?

La plupart des recruteurs vont vous demander quelles sont vos qualités. Là aussi, il est important de doser sa réponse. Évitez d’être trop direct et pensez aux versants négatifs de vos qualités. Vous êtes autonome ? C’est bien. Mais trop insister sur cette « qualité » peut laisser penser que vous êtes ingérable. Il est important d’accorder ses qualités avec les caractéristiques de son métier et du poste convoité.

Pourquoi avez-vous démissionné (Si c’est le cas bien sûr)?

C’est la question piège par excellence. Il faut évitez de répondre par « parce que je ne supportais plus la pression », « parce que mon chef était un incapable », ou « parce que je ne me voyais pas rester 6 mois dans la même entreprise ». Soyez courtois, ne dénigrez pas votre ancienne boîte et évitez de dévoiler des éléments qui pourraient prouver votre inadéquation avec le poste convoité.

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Si cette question doit vous permettre de prouver que votre projet professionnel est réfléchi, elle ne doit pas vous pousser à dévoiler trop (ou trop peu) d’ambitions. Comme toujours, restez cohérent et mesuré. Et renseignez-vous en amont. Si l’entreprise applique un plan de carrière défini pour votre poste, répondez en fonction de ce dernier.

Vous avez des questions?

« C’est payé combien ? » Si la question de la rémunération n’a pas été évoquée jusqu’alors, profiter de cette occasion pour poser la question n’est pas interdit. Mais ne soyez pas trop direct, et pensez à évoquer aussi (et d’abord) les aspects non-financiers. Se renseigner sur l’organisation pratique du temps, des conditions de travail et autres.

NB : Ces questions ne vous seront pas forcément toutes posées, et pas nécessairement dans cet ordre.

 

COMMENTAIRES

©2017 Kitamag Tous droits réservés - Mentions légales

Plan du site :

Actualités Mode People Food & Drink Beauté & Bien Être Culture Si on vous le dit... Vie pratique Pharmacie de garde Agenda

Lifestyle - Le style de vie africain

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?