Découvrez ces danses traditionnelles qui ont résisté au temps



Malgré la modernisation, certaines danses du terroir ont conservé leur valeur traditionnelle.

La Côte d’Ivoire est connue à travers le monde grâce à sa riche tradition et sa diversité culturelle. Malgré la modernisation, certaines danses du terroir ont conservé leur valeur traditionnelle.

Malgré l’évolution du temps, des danses du terroir tiennent une place importe dans des grandes cérémonies. Du Nord au Sud en passant par le centre, l’Est et l’Ouest, ces rituels hautement respectés s’offrent à vous.

L’Abodan

Cette danse dont l’origine se confond avec celle du Ghana est pratiquée chez les Baoulé ou chez les Agni. Elle se danse en toute circonstance notamment, lors des mariages, la fête d’igname, les funérailles etc.

Le Tématé

Le tématé qui signifie « plus beau » se pratique dans le grand Ouest. Cette danse de réjouissance est exécutée par les jeunes filles.

Créée par les Wobés, le Tématé est une variante de la danse Kono qui accompagne les femmes aux champs pendant des récoltes afin de les encourager. Aujourd’hui, elle est dansée par de jeunes filles lors des fêtes et des funérailles.

Le N’ Goron 

Danse pratiquée dans la région Nord de la Côte d’Ivoire par l’ethnie Senoufo. Le N’Goron est aujourd’hui une danse de réjouissance pratiquée pour accueillir des personnalités. A ses débuts, c’était une danse sacrée, exécutée en clôture de la cérémonie d’initiation des jeunes, qui célèbre le passage de l’enfance à l’âge adulte.

Le Bolo Super

Le Bolo Super est exécuté par des couples formés d’hommes et de femmes à l’occasion de fête de réjouissance au clair de lune et en bordure de plage.

Le Gbé-Gbé

Dansée par les Bétés, elle se fonde sur un rythme rapide, avec un costume coloré et un grand masque, parfois accompagné de queues de vaches, lors des funérailles ou pour le nouvel an.

Le Gbé-Gbé est encore joué aujourd’hui lors de réjouissances (mariages, baptêmes, initiations, récoltes, couronnements…) ou lors de funérailles.

Le Zaouli

Appelé également ‘’Djélalou Zaouli’’ qui signifie littéralement ‘’Zaouli fille de Djéla’’ appartient exclusivement au peuple Gouro.

Le masque se distingue par la finesse des traits et sa jovialité. La beauté de la danse et sa grâce qui en font un spectacle fort apprécié dans les manifestations publiques. Adoptée par tous les villages Gouro, cette danse a accrue sa notoriété et sa pratique s’est étendue bien au delà de la région.

 

COMMENTAIRES

©2017 Kitamag Tous droits réservés - Mentions légales

Plan du site :

Actualités Mode People Food & Drink Beauté & Bien Être Culture Si on vous le dit... Vie pratique Pharmacie de garde Agenda

Lifestyle - Le style de vie africain

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?