Situation sociopolitique : Le gouvernement et les ex-combattants trouvent un « terrain d’entente »



Une semaine après la manifestation qui a coûté la vie à quatre ex-combattants. Un « terrain d’entente » a été trouvé entre le gouvernement et les démobilisés, ont annoncé mercredi 31 mai leur porte-parole ainsi que le ministre de l’Intérieur.

« Nous sommes très satisfaits, nous avons trouvé un terrain d’entente très bon pour nous », a affirmé mercredi à Jeune Afrique Diomandé Megbé, l’un des porte-parole des démobilisés.

« Nous avons rencontré le ministre Hamed Bakayoko mardi après-midi, nous avons eu un dialogue très franc. Le gouvernement nous a assuré que des moyens seront mis à notre disposition, mais nous n’en connaissons pas encore les détails, nous en serons avisés plus tard », a ajouté Diomandé Megbé qui a révélé avoir « demandé pardon afin d’apaiser les cœurs de chacun ».

Le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko ne dit pas le contraire à nos confrères de l’AFP.
« On ne paie pas les primes, mais nous avons trouvé un terrain d’entente », a-t- il affirmé sans donner plus de détail.

Ces dernières semaines, les démobilisés – en majorité d’anciens rebelles des ex-Forces nouvelles – avaient bruyamment rappelé au gouvernement leurs revendications financières. Ils exigent le paiement de 18 millions de Francs CFA (environ 27 000 euros) à chaque démobilisé.

Une somme bien supérieure aux 12 millions obtenus par les mutins, qui contrairement aux démobilisés avaient été intégrés à l’armée après le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR).

 

COMMENTAIRES

©2017 Kitamag Tous droits réservés - Mentions légales

Plan du site :

Actualités Mode People Food & Drink Beauté & Bien Être Culture Si on vous le dit... Vie pratique Pharmacie de garde Agenda

Lifestyle - Le style de vie africain

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?