Promotion des valeurs de liberté et de tolérance : Bientôt une fondation pour la mémoire de l’esclavage en Côte d’Ivoire



Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman et les membres de l’AAGCI.

Le 10 mai est la Journée des mémoires et de réflexion sur la traite, l’esclavage et leurs abolitions. La commémoration de ces faits historiques qui s’est déroulé à l’Institut Français ce mercredi a été marquée par l’annonce de la mise en œuvre d’une fondation pour la mémoire de l’esclavage en Côte d’Ivoire.

Comme à l’accoutumée, l’Association des Antillais et Guyanais de Côte d’Ivoire (AAGCI) a organisé une journée spéciale d’exposition pour retracer l’histoire de la traite négrière et du commerce triangulaire, à l’Institut français.

Cette année, la célébration de cette journée dédiée aux victimes de la traite négrière s’est articulée autour du thème : « Journée mondiale traite et esclavage : refus de l’oubli ».

Présent à cette cérémonie en tant qu’invité spécial, l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Georges Serre a annoncé qu’une fondation pour la mémoire de l’esclavage verra bientôt le jour, en Côte d’Ivoire.

Cette fondation va permettre de faire la promotion des valeurs de liberté, d’égalité et de tolérance.

Le ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman ravi de cette bonne nouvelle a indiqué que cette journée « devrait engager une réflexion générale sur l’ensemble de la mémoire de l’esclavage ».

La présidente de l’AAGCI, Jocelyne Kpokpa, a pour sa part indiqué que « c’est un moment riche de savoir et surtout un moyen d’établir la vérité et de sortir des polémiques inutiles ».

Selon elle, c’est un moment idéal pour parler de l’histoire de l’Afrique qui peut la permettre de décoller et aussi de savoir leurs origines.

Cette journée commémorative a été marquée par plusieurs activités notamment des danses, des expositions photos, des visites de stands de costumes traditionnels, des dégustations de boissons et de mets du terroir créole, des projections de films sur l’esclavage aux Antilles et des conférences-débats.

La journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage a été instituée depuis 2006.

 

COMMENTAIRES

©2017 Kitamag Tous droits réservés - Mentions légales

Plan du site :

Actualités Mode People Food & Drink Beauté & Bien Être Culture Si on vous le dit... Vie pratique Pharmacie de garde Agenda

Lifestyle - Le style de vie africain

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?